Il y a 11 months

Comment faire le virage vers une ville connectée?

Pour faire la transition vers une ville connectée, les maires et mairesses, ainsi que les directeurs généraux qui sont à la base de cette transformation numérique, doivent élaborer une stratégie claire. Il faut également développer une stratégie de développement des infrastructures urbaines et des services, axée sur les citoyens et la gestion éthique des données massives.

1. Développer une stratégie de transformation numérique claire

“Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas il va”. Sénèque

Les nouvelles technologies impliquent un niveau de complexité qui ne cesse d’augmenter. Dans un tel contexte, il est important d’établir une vision claire en mobilisant l’ensemble des acteurs de la ville intelligente : les citoyens, les citoyens corporatifs, les différents départements de la Ville et tous les partenaires de la vie urbaine.  Cet exercice peut se faire aisément grâce à une mise en place rapide et évolutive d’une stratégie numérique. Pour avancer, il faut se lancer!

Cette phase d’analyse devrait s’échelonner sur une période de plus ou moins deux mois et être suivi d’une implantation rapide et évolutive. Cette démarche permet de mettre en place les priorités, d’avoir des objectifs clairs et des indicateurs de performance mesurables. Cela permettra également de mobiliser l’ensemble des départements de la ville dans un but commun. Pour s’assurer d’atteindre les objectifs, il faut un processus de communication transparent, accompagné d’une mesure des résultats mensuels sur les indicateurs de performance. C’est une bonne manière d’ajuster en continu sa démarche et de vérifier qu’on tient le cap.

L’implication des citoyens est également primordiale dans l’atteinte des objectifs de cette ville connectée.

2.Implanter une plateforme permettant le dialogue entre la Ville et ses citoyens

Aujourd’hui, aucun autre média n’est aussi efficace pour atteindre nos citoyens que le téléphone mobile. Une ville qui espère mettre en place un véritable dialogue citoyen ne peut ignorer cet outil. L’implantation d’une plateforme numérique collaborative, capable d’intégrer une multitude de services numériques progressivement et de gérer de manière éthique les données massives, est un incontournable pour devenir une ville connectée.  Elle permettra de parler directement aux citoyens, mais également de recevoir de leur part des informations capitales pour les décideurs. Cette bidirectionnalité des échanges existe aujourd’hui dans des villes telles que Brossard ou Saint-Constant, qui bénéficient de ce dialogue avec leurs citoyens.

Outre ces possibles échanges, une plateforme mobile offre aussi un accès privilégié aux données massives récoltées, mais souvent sous-utilisées par les différents modules numériques liés à la gestion municipale. L’analyse de ces données est maintenant possible et offre la possibilité de monter un tableau de bord fort différent de ce que nous connaissons actuellement, favorisant une prise de décision éclairée.  Déjà plus de 100 000 citoyens du Québec utilisent régulièrement la plateforme bciti. Sur cette plateforme numérique, 15 services numériques sont déjà intégrés pour accélérer la transition vers la ville connectée, comme les avis, les requêtes et notifications, le calendrier d’événements et la consultation numérique.

3.Implanter une plateforme qui gère de manière éthique et sécurisée les données

Les données appartiennent aux citoyens et les Villes en sont les premiers fiduciaires.  Il n’y a toutefois pas de villes intelligentes sans données massives. Tout est une question d’équilibre. La Ville doit maintenir son rôle de gardienne des données citoyennes tout en intégrant les nouvelles technologies au quotidien. Il s’agit de se donner les moyens de mieux anticiper les besoins des citoyens et de prendre de meilleures décisions.

La municipalité, qu’elle stocke ou non les données chez elle, doit s’associer avec des partenaires technologiques sérieux, capables d’intégrer l’éthique dans l’usage des données massives. Il ne faut surtout pas négliger cet aspect sous prétexte d’économie. La gestion sécurisée de données est un enjeu de plus en plus fréquent, et dont les règles se précisent. Les personnes ne les respectant pas risquent d’être pénalisées. La maîtrise de l’éthique devient une compétence essentielle, que les fournisseurs technologiques doivent posséder avant de s’aventurer dans la gestion du big data pour les villes intelligentes.

Entreprendre la transition vers la ville connectée n’est pas insurmontable, du moment que l’on a défini une stratégie claire et que l’on sait quels outils utiliser pour entamer le dialogue avec les citoyens. Une collaboration avec bciti vous permettra d’obtenir des outils prêts à être utilisés rapidement et de manière éthique !

Autre articles

Menu